Ô temps, autant, au temps pour moi…

Comment bien exprimer le regret que l’on éprouve à avoir commis une erreur et l’intention que l’on a de reconsidérer la question ?
Différentes versions s’affrontent : « au temps pour moi », « autant pour moi »…Autant s’en remettre à quelques valeurs sûres, comme l’Académie française qui recommande d’écrire « au temps pour moi », comme le fait le Larousse des difficultés de la langue française.
On y découvre que l’expression viendrait du langage militaire : il s’agirait d’un commandement utilisé à la caserne, dans les salles de gymnastique… pour faire recommencer un mouvement. Le temps,     « c’est le moment précis pendant lequel il faut faire certains mouvements qui sont distingués et séparés par des pauses : charge en quatre temps, en deux temps… ». En cas d’erreur, il faut reprendre le mouvement « au temps » précédent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>