Les maires et leur communication : du rêve à la réalité…

Un sondage réalisé en novembre dernier par Cap’Com (réseau des communicants publics) auprès de 488 maires montre la vision qu’ont ces maires de leur communication. Une vision conforme à la réalité ?

Pour 85 % des maires, la communication est une mission essentielle au fonctionnement de leur collectivité et d’ailleurs, dans les trois quarts des communes, il y a au moins un service ou une personne en charge de la communication, agent ou élu.
Faire mieux sans moyens supplémentaires
Pour les trois quarts des maires, la communication doit être développée, il faut garder les outils existants, mais ne pas augmenter les budgets… La mutualisation peut-elle être une solution pour faire mieux sans moyens supplémentaires ? Les maires conseillers communautaires sont deux tiers à répondre oui ; ceux qui ne sont pas engagés dans un processus de mutualisation sont plus réticents (56 % des maires pensent que c’est plutôt une mauvaise chose).
A quoi doivent servir les outils de communication ?
Pour les maires, la communication doit s’organiser autour de trois objectifs principaux :
– rendre compte des choix de l’équipe en place : projet municipal, choix de gestion…,
– informer sur les réalisations et les grands projets,
– apporter des informations pratiques sur les services aux usagers.
D’autres missions sont considérées comme secondaires :
– animer la vie locale,
– changer les comportements,
– favoriser la concertation,
– promouvoir la commune,
– fédérer les agents.
Des attentes communes…
Les maires ont donc une vision très « municipale » de leur communication : celle-ci doit être centrée autour de leur projet, elle doit donner du sens…
Du sens, c’est aussi ce que les citoyens souhaitent. Mais c’est précisément ce qu’ils ne trouvent pas assez dans la presse territoriale : selon le Baromètre de la communication locale Epiceum-Interactive, seuls 46 % des Français estiment que la communication des collectivités les aide à comprendre les décisions locales. Ils se disent par contre bien informés sur la vie culturelle, les loisirs, la vie associative…
Nous avons donc d’un côté des citoyens qui pensent que leur presse territoriale ne leur permet pas de comprendre le sens de l’action municipale et, de l’autre, des élus pour qui donner du sens est une priorité.
Pourquoi ce hiatus ?
…une concrétisation insatisfaisante
Pour avoir passé en revue bien des bulletins communaux, je rejoins les 54 % de Français qui s’estiment insuffisamment informés sur le sens de l’action municipale. Ces supports privilégient souvent la vie locale : annonce des manifestations, rétrospective des animations, présentation des associations. Le bulletin peut d’ailleurs apparaître dans certains cas comme le support des associations et non comme celui de la commune.
Les nouvelles municipales semblent souvent considérées comme secondaires, traitées sous la forme d’informations pratiques sur les services, sous l’angle du budget (d’une façon qui n’est pas toujours accessible au grand public), à travers la liste des délibérations du conseil municipal livrée telle quelle, quelques photos légendées de réalisations… Quant au sens, à la mise en perspective, elle est souvent limitée à l’éditorial du maire quand il existe.
Comment donner du sens à sa communication ?
Lorsque l’on investit du temps dans la réalisation d’un bulletin de 20, 42 voire 64 pages, que l’on supporte des frais d’impression, on est en droit d’attendre de lui qu’il valorise réellement le projet municipal et l’action des élus. Et cela quelle que soit la taille de la commune.
C’est pourquoi il ne faut pas négliger une étape primordiale : la conception éditoriale. Cette réflexion vous permet de définir les contenus, les messages, en fonction des objectifs de communication que vous aurez fixés. Peut-être constaterez-vous qu’en recentrant votre support sur vos priorités, vous pouvez en réduire le nombre de pages. Que la périodicité peut être revue…
Vous disposerez en tout cas, grâce à une charte éditoriale, d’un cadre pour votre communication. Cette charte détaille vos objectifs, les rubriques, les types de sujets, le ton des articles, les modalités de réalisation (qui écrit, qui valide, dans quels délais…). Vous avez ainsi un guide et un garde-fou qui vous permet de rester dans votre ligne éditoriale et de réaliser un bulletin qui vous sert vraiment.

Pour aller plus loin :
– les Résultats du sondage
– d’autres articles de mon blog : Le bulletin communal, la star de l’info, Ce que la conception éditoriale apporte à votre publication

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>