Communication intercommunale : quelles évolutions ?

Le Baromètre 2015 de la communication intercommunale, réalisé tous les deux ans par l’agence Epiceum et l’assemblée des communautés de France (ADCF), a été présenté il y a quelques jours à l’occasion d’une journée Cap’Com (réseau de communicants).
Il dresse un tableau des évolutions qu’a connues la communication des intercommunalités au cours des deux dernières années…

La fonction communication
Il y a de fortes disparités entre les territoires : 100 % des communautés de plus de 35 000 habitants ont un service communication, mais seules 44 % des communautés de communes de moins de         15 000 habitants en ont un.

Quelles cibles ?
Les habitants (pour 98 % des communicants interrogés), les entreprises (62 %), les touristes (39 %), les élus communautaires (38 %).
Une évolution notable : les élus non communautaires qui, étrangement, arrivaient en dernière position lors du précédent baromètre (8e position), figurent aujourd’hui à la 5e place. Quant à la dernière place, elle est occupée désormais par les agents… Etant donné les évolutions à venir (mutualisation, nouvelles compétences…), espérons que cette position changera…

Quels outils de communication ?
Les communautés de communes sont dotées d’un site Internet pour 95 % d’entre elles, d’un magazine (83 %), de relations presse (81 %), font de l’affichage (75 %), organisent des événements (67 %). Les réseaux sociaux sont cités par 50 % d’entre elles (+ 17 %).

La mutualisation : un frémissement…
La mutualisation des services communication n’est encore une réalité que pour 7 % des agglomérations et métropoles (mais devrait progresser pour 24 % des répondants en agglo) et pour 3 % des communautés de communes (11 % à court terme).
Ce qui n’empêche pas la collaboration entre communautés et communes : mutualisation d’outils de communication (pour 36 % des communautés), mise à disposition d’outils et d’actions de communication des communautés aux communes…

L’éternelle question de l’attribution
La valorisation de l’offre de services est une priorité de la communication des communautés ; elle est, pour 71 % des communicants, la meilleure manière de faire connaître l’intercommunalité, de rapprocher l’institution et les usagers. Pourtant, dans le cas des services publics délégués, c’est le délégataire qui gère la communication sur le service dans 86 % des communautés de communes et 68 % des communautés d’agglomération…

Découvrez les résultats dans cette synthèse : Barometre-enjeuxintercom2015.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>