A quoi sert la conception éditoriale ?

« Il faut que la commune (ou la communauté de communes) communique. On va faire un magazine annuel ». Une fois cette résolution prise, vient la question du contenu, souvent réglée en collectant tout ce qui peut permettre de « remplir » le support : réalisations de l’année écoulée, état-civil, rétrospective, communiqués des associations, recettes de cuisine…
Rapport d’activité ou support fourre-tout ?
deux grands types de sommaire : le rapport d'activité et le fourre-tout.Ce qui donne deux grands types de sommaires :
– le sommaire-rapport d’activité ou la logique administrative appliquée à l’information des habitants,
– le sommaire fourre-tout, degré zéro de l’éditorial.
Au-delà de leur incidence sur l’attractivité du support, ces structurations montrent surtout qu’il ne faut pas faire l’impasse sur une étape malheureusement souvent négligée : la conception éditoriale.
Vous souhaitez communiquer ? Très bien ! Mais la parution annuelle d’un bulletin de 48 pages est-elle la meilleure solution ? Votre publication doit-elle être à la fois le support de la collectivité et celui des différents acteurs locaux : clubs, commerçants, historiens… ?
Peut-être que oui, peut-être que non. Ces choix ne sont pas bons ou mauvais en soi, mais par rapport à des objectifs de communication. Encore faut-il que ceux-ci aient été définis clairement.
Quels bénéfices pour la collectivité et les habitants ?
Pourquoi voulez-vous communiquer ? Qu’attendez-vous de votre support ? Quels bénéfices pour les habitants, mais aussi pour votre collectivité qui finance la publication et pour les élus qui la dirigent et animent son action ?
Toutes ces questions trouvent leur réponse dans la phase de conception éditoriale qui consiste à préciser vos objectifs de communication, vos attentes par rapport à votre support, les messages que vous souhaitez diffuser, à identifier les compétences qui doivent éventuellement bénéficier d’un traitement privilégié.
Sens et utilité
On peut alors sur cette base définir les contenus, les hiérarchiser, faire le tri entre les informations qui auront leur place dans vos pages et celles qu’il faudra refuser, valoriser ce qui doit être valorisé et renoncer peut-être à des contenus qui ne vous apportent pas de bénéfices.
Donner un tel cadre à la réalisation de votre magazine, c’est choisir une démarche active de production de vos contenus et ne pas y mettre tout ce qui vous tombe sous la main parce que « les 48 pages, il faut bien les remplir ! ». C’est ne pas faire « comme tout le monde », car tout le monde, ce n’est pas vous…
C’est aussi utiliser à bon escient l’enveloppe budgétaire consacrée à votre publication et mettre en place une communication réellement utile, à la fois pour les élus et les administrés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>